Témoignages

Témoignages

Ce que les femmes disent :

“Ce n’était pas à mes yeux, qu’une simple sage-femme…”

“Maman d’une petite fille de 2 ans et demi qui se prénomme Lia, je tenais à partager avec vous l’experience que j’ai eue avec Jennifer.

Ce n’était pas à mes yeux qu’une simple sage-femme comme les autres, mais plutôt une amie, une confidente, toujours à l’écoute et très bonne conseillère. Il faut savoir que j’ai eu une grossesse difficile , à risques, et j’ai du assumer ma séparation. Son soutien psychologique et ses soins médicaux m’ont été d’un grand réconfort.

Témoignage d’une maman comblé part sa princesse”

Carolina & sa princesse

“Je suis heureuse qu’elle nous accompagne mon bébé et moi”

“Depuis le matin, les contractions sont fortes et rapprochées. Je suis enceinte de 5 mois.

Arrivée à l’hôpital, mise sous monitoring. Je suis inquiète.. Et si le bébé arrivait maintenant ? Et s’il ne survivait pas ? Après les inséminations, les fécondations in vitro, l’attente, je ne suis pas sûre de pouvoir tenir le coup. Mon mari essaye de me rassurer comme il peut. J’essaye de me détendre, de respirer en rythme, inspirer, expirer. Longuement. J’essaye de me convaincre que ce n’est qu’une fausse alerte lorsque je vois entrer dans la pièce une jeune femme blonde et souriante. C’est la sage-femme. Elle pose sa main sur mon bras et d’emblée, mon corps tendu à l’extrême se détend, mon esprit s’apaise. Sa voix est douce et je me sens en sécurité. Elle me rassure, me dit que tout va bien. Je vais pouvoir rentrer chez moi.

A la maison, je dis à mon mari combien cette présence m’a aidée. Elle était chouette cette fille, j’ai senti un bon feeling, je regrette mon choix. En fait, je suis déjà accompagnée par une sage-femme depuis le début de ma grossesse mais je ne me sens pas « connectée » à elle, elle ne m’apporte pas ce que je recherche, ce dont j’ai besoin.

Quelques jours plus tard je reparle encore avec mon mari de cette expérience de kinésiologie dont Jennifer, la sage-femme de l’hôpital, m’a parlé. Je n’y crois pas trop. Je bouquine, je cherche sur internet, je trouve un peu de tout. De bonnes et de mauvaises expériences. Pendant plusieurs jours l’idée fait son chemin dans ma tête et je finis par contacter Jennifer pour lui dire que je serais éventuellement tentée par une séance. Sa réaction, son enthousiasme (je reconnais immédiatement la personne pleine de vie qui avait su si bien me rassurer à l’hôpital) me convainquent que je prends la bonne décision. Après tout, qu’ai-je à y perdre ?

Le rendez-vous est pris. A Braine l’Alleud, dans un petit local agréable qu’elle a su rendre intime, Jennifer m’accueille le sourire aux lèvres. J’ai l’impression de la connaître depuis longtemps. Je suis heureuse qu’elle nous accompagne mon bébé et moi. Je m’installe, je respire. Que va-t-il m’arriver ? En fait, je ne saurais l’expliquer. Ni me remémorer exactement ce qui s’est passé. Je me souviens des odeurs, de la douceur, du sentiment de bien-être, de la présence extrêmement forte de mon bébé. Et je me souviens d’une chose. Quatre mots. « Croire en la vie ».

Ce sont ces quatre mots qui vont m’accompagner tout au long de ma grossesse et plus tard encore… Il faut croire en la vie. Je suis sortie de là plus forte et cette unique séance, cet unique moment m’a permis d’aller au bout de ma grossesse de manière plus sereine.

Le lendemain de mon accouchement, Jennifer est venue me rendre visite dans ma chambre. Et je l’ai encore revue lorsque j’ai dû me rendre aux urgences pédiatriques avec ma petite-fille qui faisait du reflux.

Aujourd’hui, presque 4 ans plus tard, quand je suis angoissée, quand ma fille est malade, que je m’inquiète pour elle, je repense à ces quatre mots tellement remplis de sens pour moi et je me dis qu’il faut croire en la vie, qu’elle m’a permis de donner naissance à un enfant en pleine santé et qu’elle protège cet enfant. Je crois en la vie et cette croyance m’a été insufflée par une rencontre fortuite, le hasard… ou le destin.”

Véronica , maman d’Eléa

“La kinésiologie nous aide à avancer sereinement et positivement.”

“Je suis maman de deux garçons, Valerio qui a 3 ans et demi et Aurelio, âgé de 1 mois tout pile.  J’ai envisagé de faire appel aux talents de kinésiologue de Jennifer dès ma première grossesse.

Ayant déjà eu recours auparavant à la kinésiologie,  je tenais à le faire enceinte afin d’aider mes enfants à bien ‘commencer’ leur vie.  

Durant ma première grossesse, ça nous a beaucoup aidé à se ‘débarrasser’ d’une charge passive qui ne devait pas se mettre sur l’enfant.  A régler les blocages anciens (très anciens), à accepter,  reconnaître et corriger des réalités inconscientes.

C’est surtout un moment privilégié avec notre bébé, un moment suspendu dans cette vie où tout est vitesse, rendement, optimalisation…  Un moment d’échange entre soi et son bébé. 

Pour ma deuxième grossesse, c’était encore plus nécessaire, car avec Valerio qui captait toute l’attention, il faut pouvoir prendre le temps de réaliser la présence du deuxième bébé qui est là, et qui attend qu’on s’intéresse à lui.  Ca m’a vraiment permis de mettre beaucoup de choses futiles (l’implication à outrance dans le travail, vouloir terminer tous des travaux avant la naissance,…) sur le côté et de me poser auprès de mon bébé, de l’écouter.

J’ai trouvé ces séances très bénéfiques car on travaille sur toutes les énergies qui nous entourent, celles du bébé et celles de la maman.

La kinésiologie nous aide à avancer sereinement et positivement.” 

Laetitia

” Je souhaite découvrir les accompagnements proposés “

Mentions légales